Quelques chiffres

Quels sont les sites d’info les plus lus?

Pour le savoir, il suffit de se rendre sur le site de l’OJD qui publie des statistiques précises. Voici le classement pour le mois d’avril 2008. L’OJD compte le nombre de visites mensuelles, certains préfèreront le nombre de visiteurs uniques ou le nombre de pages vues, mais il faut bien choisir un critère! Les variations sont par rapport à mai 2007, qui fut un très bon mois pour la fréquentation, pour cause d’élections présidentielles.

Le Classement

  • lemonde.fr, plus de 38 millions de visites, en baisse de 9 millions par rapport à mai 2007.
  • liberation.fr, 11,5 millions, en baisse de 1 million
  • nouvelobs.com, 8,3 millions, -500 000 en un an
  • 20minutes.fr, plus de 7 millions de visites. Le site a presque doublé ses visites en un an.
  • lexpress.fr, environ 5 millions, +500 000 en un an.
  • lesechos.fr, environ 4,5 millions, +1 million en un an
  • Groupe leparisien.fr, environ 4,5 millions, plus que doublé depuis octobre 2007 (premières stats)
  • latribune.fr, environ 3,5 millions de visites. Le site a gagné 1,5 million de visites en un an.
  • lepoint.fr, 2,5 millions
  • lepost.fr, 2 millions
  • bakchich.info, environ 1,8 million (non référéncé par l’OJD). Estimation personnelle très large sur la base des 60000 visites quotidiennes revendiquées par le site.

Que retenir?

L’audience des sites d’information progresse encore, surtout que mai 2007 fut un mois exceptionnel. Mais les premiers ont souffert. En cause: plus de concurrence, le nombre de sites d’info ayant augmenté et l’offre s’étant améliorée.

Les sites de quotidien sont encore les premiers. Pas étonnant, quant on sait qu’ils mettent en ligne la plupart de leur contenu, souvent de qualité, quotidiennement et qu’en plus ils ont des équipes web qui suivent l’actualité minute par minute pour le site web.

Les sites exclusivement web ferment encore la marche, même si le Post a connu un succès rapide depuis son lancement l’été dernier. Autre succès: lefigaro.fr qui a connu une explosion de son audience. La raison: la refonte du site web. Ces deux réussites montrent que les sites d’info sur des modèles blogs plaisent, avec une info placée de haut en bas, de manière apparemment antéchronologique (même si ce n’est souvent pas le cas) et sans rubriquage évident.

Impossible de trouver des statistiques visites pour lefigaro.fr. Seules infos: 4,4 millions de visiteurs uniques en mars 2008 selon une étude Nielsen/Netratings. Le groupe Le Figaro fait 28,7 millions de visite selon l’OJD, mais ce chiffre inclut evene.fr qui appartient au groupe.

Statistiques récentes introuvables pour rue89, Mediapart ne veut pas de pub et ne publie donc pas ses chiffres d’audience.

6 Commentaires

Classé dans Actualités

De la rapidité

Dans un post sur son blog, Francis Pisani revient sur le risque qu’Internet canibalise le journalisme. Il note que le séisme du Sichuan a été signalé 45 minutes plus tôt sur Twitter que sur Google Actualités.

Il en déduit que certains sites participatifs sont donc plus efficaces pour informer. Je suis assez sceptique sur ce point de vue et partage l’avis de nombre de commentaires.

Pour s’informer sur Twitter, il faut être déjà hyperconnecté et avoir beaucoup de temps, ce qui est loin d’être le cas de la majorité des internautes.

Mais surtout, et la cas du séisme le montre, ce site est bon pour signaler des évènements exceptionnels très rapidement. Mais tout ça reste très factuel. Qui fera le décompte des victimes? Pourra raconter la réaction des autorités chinoises? Suivre des secouristes? Enquêter sur la solidité des immeubles chinois?

Seulement des journalistes.

En fait, Twitter décharge les journalistes de la charge la plus ingrate: le signalement factuel d’évènements, rapidement et sans aucun recul. Comme quoi Twitter pourrait être une bénédiction pour le journalisme.

1 commentaire

Classé dans Journalisme Citoyen

L’heure de la video

C’est la bataille du moment. Les sites d’info essaient d’être les premiers pour produire de la vidéo. Et dans cette bataille, on commence à voir qui s’en tire le mieux.

Leparisien.fr est sûrement celui qui produit le plus de vidéos. Avec de nombreux et bons reportages.

Lefigaro.fr a construit un studio dans lequel il filme des débats, des analyses, des interviews. Le site produit aussi quelques reportages.

Lemonde.fr produit quelques reportages, reprend les vidéos d’agences et fabrique un zapping quotidien des JT de la mi-journée.

Lenouvelobs.com a conçu une page spécifique pour montrer ses vidéos: CanalObs. On y trouve des reportages produits en interne, d’autres produits par zommin.tv, une société de production internationale spécialisée dans le reportage pour sites d’info. Et aussi des vidéos récoltés sur tout le web.

Bakchich et Rue89 fabriquent des reportages et des interviews.

Chacun cherche donc encore ce qui peut marcher, surtout que produire de la vidéo demande beaucoup plus de temps et de moyens que d’écrire des articles de derrière son ordinateur. Ce qui explique que, pour l’instant, presque tous les reportages vidéo se concentrent à Paris et sa banlieue, pas trop loin des rédactions.

1 commentaire

Classé dans Actualités

Marianne2, la suite

Retour rapide sur Marianne2.fr et son positionnement.

Le site a renoncé à faire du hard news, pour faire des analyses et des scoops, un peu sur le modèle de rue89.

Et surtout le site est en quête du buzz, censé attiré des clics et des visites. Je reviendrai dans un post sur cette quête du buzz, et sur la question de savoir si c’est du journalisme. Mais, en attendant, le journaliste de marianne2 l’avoue sans détours: son objectif est de faire du buzz, du buzz et du buzz. Il est encore très fier d’avoir retrouvé les propos controversés de Marion Cotillard sur le 11 septembre. Il est sûr que le web se souvient que c’est marianne2 qui en a parlé en premier et que le site aurait ainsi gagné des lecteurs réguliers. Une telle mémoire du web reste à prouver…

Lorsqu’on lui répond que de tels buzz ont un intérêt anecdotique, il répond que l’objectif du webjournaliste est de faire du clic, que lorsqu’on écrit une longue enquête sur certains sujets et que personne ne cliquent pour les lire, on comprend vite. Et surtout qu’il suffit de mettre « Sarkozy » dans le titre pour être sûr que l’article sera lu… Là on est plus dans la responsabilité du journaliste, mais dans celle du lectorat.

Il revient également sur la concurrence avec les journalistes papier, qui travaillent parfois sur les mêmes sujets et peuvent donc « cramer » ou braquer des sources, alors qu’on en a besoin pour ses propres articles. Enfin, le quotidien d’un journaliste en ligne.

Photo: gala.fr

Poster un commentaire

Classé dans Le webjournalisme pratique

Etre webjournaliste ne paye pas

Rencontre avec un journaliste de marianne2.fr, le site d’information de l’hebdomadaire Marianne.

Fraîchement émoulu d’une école de journalisme, il raconte son expérience. Le site de Marianne a été lancé très tard, seulement l’année dernière pour la campagne présidentielle.

Il est recruté au début comme stagiaire, puis employé à temps partiel, puis à temps plein. Aujourd’hui, il gagne moins de 1000 euros par mois, « parce qu’on ne peut pas vous payer moins » lui aurait dit un responsable de Marianne.

« Si j’étais dans la version papier, au même stade, je gagnerais bien plus« . Mais oui, pour l’instant, les journalistes web sont encore la dernière roue du carosse, souvent privés des avantages des titres qui les emploient. Alors qu’ils travaillent souvent bien plus que leurs confrères et sont soumis à un rythme ultra-rapide pour être les premiers sur l’info ou chercher ce qui va faire le buzz…

Poster un commentaire

Classé dans Etre webjournaliste

Bakchich sauvé…

…enfin, pour un peu de temps encore. C’est eux-mêmes qui l’annoncent.

En espérant qu’ils puissent bientôt gagner de l’argent, sans jamais plus avoir besoin de sauveurs…

Poster un commentaire

Classé dans Actualités

Bakchich en difficulté

C’est le Point qui l’a annoncé la semaine dernière, bientôt rejoint par un article de bakchich.info lui-même. Le site d’informations satiriques aurait été à deux doigts de mettre la clef sous la porte.

La raison: une bataille entre les investisseurs du site internet. Pour rappel, Bakchich est un des premiers sites d’information uniquement en ligne. Il a choisi un créneau bien particulier: celui de l’info confidentielle et satirique sur le modèle du Canard Enchaîné. Les salaires d’avril dernier n’auraient pas été payés.

Le principal problème est que Bakchich n’est toujours pas rentable. Le site est en effet entièrement gratuit, excepté l’abonnement à une version PDF imprimable qui sort le vendredi. Mais Bakchich n’attire toujours pas assez de publicité pour se financer sur ce modèle, malgré ses 60000 visiteurs quotidiens.

60000, c’est quand même pas énorme comparé aux autres sites d’information. Bakchich bénéficie encore d’une audience limitée, et il faut bien le dire, constituée en grande partie de journalistes qui profitent de la divulgation d’infos par le site pour les reprendre dans leurs articles.

Image Fox News

On atteint là une des limites du modèle de la gratuité: l’impossibilité de faire de l’information satirique. Une information qui, par définition, dérange et donc rebute les publicitaires. Et Google Ads, le système de publicité du géant de l’internet, ne suffit pas encore pour faire vivre une site d’information tel que Bakchich. La seule solution pour ce créneau semble donc encore être le payant.

Le Canard Enchaîné n’a ainsi jamais aussi bien marché que cette année. Seul petit problème: les internautes ne semblent, eux, pas encore prêts à payer.

En attendant, Bakchich est toujours ouvert. Tant mieux, ses infos font quand même partie des plus intéressantes du web journalistique.

Poster un commentaire

Classé dans Actualités